Délégationde Charente-Maritime

La délégation de Charente-Maritime inaugure ses locaux

Le 24 mai 2012 a eu lieu l’inauguration à Aytré des locaux rénovés de la délégation de Charente-Maritime du Secours Catholique.

La délégation de Charente-Maritime inaugure ses locaux

publié en juillet 2012

L’après-midi s’est déroulé en trois parties, la première ayant été la bénédiction des lieux par monseigneur Bernard Housset. Les personnes présentes ont ensuite écouté les discours de l’évêque, monseigneur Bernard Housset, de madame Imbert, vice-présidente du conseil général, du président de la délégation, monsieur Michel Blaquart, et du délégué, monsieur Pierre Bouin. Enfin la dernière partie a été consacrée à la visite des nouveaux locaux de la délégation, visite clôturée par un buffet convivial.

Discours de Pierre Bouin, délégué

Le Secours Catholique, aimait à dire Mgr Rodhain, fondateur de l’association en 1946, « c’est la Charité qui s’organise ».

Dans le contexte d’après-guerre, pour participer aux efforts de reconstruction, les évêques de France décident de créer un service d’Église spécifique. Mgr Rodhain est alors désigné pour fonder le Secours Catholique sous forme d’association et très vite, en écrit les statuts, dont l’article 1er définit l’objet – « le rayonnement de la Charité Chrétienne » –, et la mission : « Apporter partout où le besoin s’en fera sentir, à l’exclusion de tout particularisme national ou confessionnel, tout secours et toute aide, directe ou indirecte, morale ou matérielle, quelles que soient les opinions philosophiques ou religieuses des bénéficiaires. »

Cette mission, vaste, large, ambitieuse incite tout naturellement Mgr Rodhain à établir et à définir une organisation avec un siège social basé à Paris, autour d’un président national qui délègue ses pouvoirs à travers des entités dénommées délégations départementales.

Une délégation, avant d’être un bâtiment, c’est un ensemble de bénévoles et de salariés qui met en œuvre les orientations nationales du Secours Catholique dans le territoire dont la délégation a la charge, en lien avec la pastorale du diocèse, pour « construire une société plus juste et plus fraternelle, en s’associant avec les plus pauvres. »   Ainsi, une délégation assure l’animation globale de son réseau de bénévoles, ainsi que sa communication, sa gestion financière…   Pour résumer, on peut retenir que le siège d’une délégation existe et n’a de sens que pour être au service d’une mission – « faire rayonner la Charité chrétienne, en considérant que les hommes, les femmes, les enfants vivant des situations de pauvreté sont les premiers acteurs de leur développement » –, mais aussi, pour être au service des bénévoles qui assurent cette mission. Ils sont plus de 700 dans le département. Ils sont la force du Secours Catholique, ils sont au cœur de l’action. Et je les remercie. C’est grâce à leur mobilisation, à leur engagement que la mission peut être accomplie, c’est grâce aussi au soutien des donateurs, qui sont près de 8 000 en Charente-Maritime, que je remercie également.   Ainsi, avec son bureau diocésain (président, trésorière, aumônier), avec ses cinq salariés, sa quarantaine de bénévoles engagés dans les services, le siège de la délégation est là pour être au service de son réseau de bénévoles, pour accueillir, encourager, susciter, impulser, écouter, guider, accompagner, encadrer, coordonner, éveiller, former, appeler, communiquer, réconforter, soutenir…   Soutenir, oui. Les services du siège de la délégation sont là pour soutenir les activités, les actions des bénévoles sur le terrain, auprès des familles en difficulté :
- en matière de secours financiers par l’intermédiaire de la commission d’entraide ;
- pour aider au financement de projets avec le service microcrédit ;
- pour développer des actions collectives (ateliers conviviaux autour de la cuisine, des travaux manuels, de la couture…) avec l’aide des animateurs ;
- pour élaborer et mettre en place de nouveaux projets (boutiques solidaires…) ;
- pour proposer les séjours de vacances ou l’accueil familial de vacances, ou l’accompagnement scolaire ;
- pour développer notre solidarité internationale ;
- pour accompagner les bénévoles engagés auprès des quatre centres pénitentiaires du département ;
- mais aussi pour apporter des réponses administratives, logistiques… 

Imprimer cette page

Faites un don en ligne